• La rencontre de Cussac (29 Août 1967)

    L'année 1967 a été très fructueuse en ce qui concerne les cas de rencontres rapprochées. Outre Marliens et Evillers, aussi très documentés, le cas de Cussac reste sans nul doute une des observations françaises les plus étonnantes. Ce cas en particulier, comporte bien des caractéristiques propres au phénomène OVNI, bien qu'il s'agisse d'une apparition avec présence d'êtres humanoïdes plutôt hors du commun.

     

    Les évenements:

    L'événement se déroule le matin du 29 août 1967 , au village de Cussac (Département du Cantal, dans le Massif Central) qui compte alors 282 habitants dans 70 maisons. Les citoyens sont dépourvus des services de télévision et de radio et ne reçoivent qu'un seul journal local. Ce matin-là, il fait beau (ciel clair) mais un peu frais (12 à 16 °C) avec une légère brise soufflant de l'ouest.

    François Delpeuch (13 ans 1/2) et sa soeur Anne-Marie (9 ans), accompagnés de leur chien Médor, sont partis depuis 8 h conduire une dizaine de vaches dans la pâture à environ 800 m à l'Ouest du village de Cussac, au lieu-dit "Les Tuiles", dans un pré situé en bordure de la départementale 57 qui relie "les Ternes" à "Pont-Farin".

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    Anne-Marie et François, été 1968, source LDLN n° 25

    Tout en surveillant le troupeau, ils jouent aux cartes assis derrière un muret de pierres sèches, adossé à la départementale, pour se protéger du nord et bénéficier au mieux du soleil matinal. Ainsi, ils peuvent mieux surveiller les bêtes.

    Cependant, vers 10h30, ils doivent cesser leur partie car les vaches s'apprêtent à franchir un muret qui les sépare d'une pâture dans laquelle se trouvent une trentaine de vaches appartenant à un voisin. François se lève alors pour appeler son chien afin qu'il fasse revenir les bêtes. Ce faisant, il aperçoit de l'autre côté de la route, derrière une haie, à 80 m environ de lui, 4 petits êtres, qu'il pense d'abord être des enfants. Il escalade quelques pierres pour mieux les distinguer. il les trouve étranges : ils sont tout d'un noir "soyeux", sans distinction de vêtements ou de visage. Leur taille varie entre 1 m et 1,20 m, deux étant plus petits que les autres. Leurs bras sont longs et fins et leurs jambes courtes et fines. Leur tête semble avoir des proportions normales mais le crâne et le menton semblent plus accentués, et tous semblent porter une "barbe". François et Anne-Marie distinguent derrière eux, à moitié cachée par la haie, une sphère extrêmement brillante, de 4 à 5 m de diamètre (Anne-Marie sous-estimera cette distance à 2 à 2,50 m comme toutes les distances qu'elle évaluait), pénible à regarder tant elle étincelle. Aucune ouverture ou porte n'est visible.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    François dit : Oh! il y a des enfants noirs!

    Sans se retourner, sa soeur répond : Tu les appelles ?

    Mais lui répond : Regarde, regarde!

    Et il monte sur le muret contigu pour mieux voir "les enfants noirs". Sa soeur se lève et observe à son tour: un des "enfants noirs" est baissé et semble s'affairer à terre, deux autres sont vus de profil, le quatrième, un peu plus grand, qui tient un objet rectangulaire reflétant le Soleil situé derrière les témoins (que François compare à un miroir) agite ses mains semblant faire des signes à ses compagnons. Les petits êtres semblent prendre conscience d'être observés. Le premier s'envole à la verticale et plonge, la tête la première, dans le haut de la sphère. Le second le suit de la même manière et le troisième, après s'être relevé, fait de même. Le quatrième (le plus grand) s'élève mais, avant de plonger dans l'appareil, redescend pour ramasser quelque chose (son "miroir" pense François).

     

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

     

    La sphère commence alors à s'élever selon une trajectoire hélicoïdale (4 à 6 tours dans le sens horaire) et les vaches commencent à beugler. Le quatrième être s'envole de nouveau et rattrape la sphère au moment où elle a déjà atteint 15 m de hauteur environ. Les enfants distinguent sur ce dernier comme des "pieds palmés" alors qu'il est en l'air. Anne-Marie lui remarquera aussi un "nez pointu".Ce dernier occupant disparaît alors à l'intérieur de la même manière que ses prédécesseurs, c'est à dire la tête la première. En s'élevant, la sphère émet un sifflement doux et assez aigu, mêlé au bruit d'un souffle qu'aucun des enfants ne ressent.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    La sphère décrit encore quelques cercles, s'élevant toujours, tandis que l'intensité lumineuse qu'elle irradie s'accroît fortement. Puis, le bruit qui accompagnait le décollage de la sphère disparaît et celle-ci s'éloigne à toute allure en direction du nord-ouest. En même temps, une "odeur de souffre" (le souffre n'ayant pas d'odeur, peut-être plutôt SO2 ou ozone) se répand et vient jusqu'aux enfants (le léger vent d'Ouest correspond à la direction objet->enfants). Les vaches se mettent à beugler et à s'agiter. 25 vaches situées dans un pré voisin, à environ 300 m de là, beuglent aussi et viennent se rassembler près de celles de François et d'Anne-Marie. Le chien Médor aboie après l'objet et voudrait le suivre. Les enfants ne voient pas l'objet disparaître, car ils sont obligés de s'occuper des vaches, très agitées. L'observation aura duré environ 30 secondes.

    Les enfants se dépèchent de ramener les vaches à la ferme. 10 minutes après l'observation, un agriculteur les voit sur la route, en train de rentrer avec les vaches, manifestement en pleurs et en état de choc. Il constate aussi l'agitation des vaches.

    François, qui a les yeux fragiles et porte des lunettes, aura les yeux larmoyants pendant le quart d'heure qui suivra l'apparition, ainsi que le matin au réveil, pendant plusieurs jours de suite. Sa soeur (qui ne porte pas de lunettes), ne ressentira rien. Elle sera la seule à parler de 3 ou 4 béquilles droites aperçues alors que la sphère se trouvait encore au sol.

     

    Détails des "êtres" décrits par les témoins

    Les détails concernant les petits êtres observés sont nombreux et intéressants. Ils mesuraient approximativement 1 m à 1 m 20 de haut mais n'avaient pas tous la même taille. Deux étaient plus petits, le plus grand étant le dernier à regagner la sphère. Ils étaient "tout noirs" mais d'un aspect brillant que François comparera à de la soie. Aucun signe visible ne permet toutefois de préciser s'il s'agissait de la couleur de la peau des personnages ou d'une combinaison quelconque qui aurait alors pu être parfaitement moulante.

    Les bras étaient longs et fins et les jambes courtes et fines. Si aucun des deux enfants n'a pu distinguer de détails concernant les mains, ils ont vu les pieds palmés du quatrième personnage quand il était en l'air. la tête paraîssait avoir des proportions normales mais le crâne et le menton semblaient plus accentués. Anne-Marie a par ailleurs, remarqué le nez pointu du dernier être. Enfin, l'autre point est la "barbe" que portaient ces personnages d'après le témoignage des deux enfants.

     

    L'enquête de la gendarmerie:

    Le maire de Cussac, qui est aussi le père des enfants, voit arriver le chien Médor, puis ses enfants choqués (ordre d'arrivée qu'il décrira comme inhabituel). Il décide d'appeler les gendarmes  de Saint Flour, à 19 km de là. Le maire les connaît bien, ce sont eux qui s'occupent des accidents de la route, et de bien d'autres problèmes, comme lui-même le fait pour ses administrés. Les gendarmes  arrivent à 16 h. ils constatent l'odeur et une trace d'herbe légèrement jaunie de 4 à 5 mètres, derrière la haie. ils recueillent les témoignages, et informent leur hiérarchie par radio. Cependant, on ne retrouvera nulle trace du rapport qu'ils ont rédigé sur cette enquête.

    Anne Marie n'arrive pas à dormir les 2 jours qui suivent. Les enfants resterons choqués près d'une semaine.

     

     

    L'enquête du GEPA (1967)

    Au début de l'Hiver, Joel Mesnard et Claude Pavy commencent une enquête pour le  GEPA.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    Claude Pavy enquêtant pour le GEPA sur les lieux de l'observation, avec les enfants, Hiver 1967.  

    Source: Phénomènes Spatiaux n° 16, Juin 1968

     

    Les enquêteurs, Joël Mesnard et Claude Pavy, précisent dans le rapport publié dans la revue "Phénomènes Spatiaux" n°16 de juin 1968, que "jamais les deux enfants ne parurent embarrassés par leurs questions. Soit ils avaient vu le détail demandé, soit ils ne l'avaient pas vu. Par exemple, François nous a dit: "Depuis le premier jour, Anne-Marie dit qu'elle a vu des béquilles sous l'objet, mais moi non, alors je ne peux rien vous dire !"

    La presse  spécialisée, mais aussi grand public,  se fait l'écho de l'observation.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

     

    L'enquête de LDLN (lumières dans la nuit):


    L'association Ufologique, lumières dans la nuit (LDLN), mène également ses enquêtes via Claude de Saint Etienne puis B. Pulvin et J.-C. Ameil (Clermont-Ferrand).

    En 1977, Luc Bourdin, enquêteur de LDLN,  rencontre François, alors étudiant à la faculté de Clermont, et refait une contre-enquête complète sur le cas. Il apprend qu'une phrase attribuée à Anne-Marie (Vous venez jouer avec nous?) est une pure invention journalistique, les témoins s'étant rendus compte qu'ils n'avaient pas affaire à d'autres enfants. François confirme en outre n'avoir pas vu de "pieds" sur lesquels aurait reposé la sphère.

     

     

    L'enquête du GEPAN

    En avril 1978,  le GEPAN  dépèche sur les lieux une équipe de 4 enquêteurs :

    • Claude Poher
    • un magistrat, membre du Conseil Supérieur de la Magistrature, sans connaissance préalable des ovnis.
    • un ingénieur opticien du CNES, spécialiste de haut niveau (qui deviendra plus tard l'un des responsables de l'instrumentation de la famille des satellites d'observation SPOT), sans connaissance préalable des ovnis.
    • la documentaliste et secrétaire du GEPAN

    Ils recueillent des données auprès des 2 témoins principaux, devenus adultes, ainsi que de 3 autres témoins, dont l'un des gendarmes ayant participé à l'enquête sur les lieux, dans les heures qui ont suivi les faits.

    Un garde champêtre, qui se trouvait dans son grenier au moment de l'observation, à 500 mètres du lieu d'observation, confirme avoir entendu le sifflement de départ de la sphère.

    Le magistrat enquêteur indique : les divers éléments sont tous dans le sens de la réalité des dires des enfants : leur frayeur, effectivement observée par des tiers, la constatation, par d'autres témoins adultes et dignes de foi, de l'odeur, du bruit, et de l'agitation des animaux. Il n'existe, dans ces divers éléments, aucune faille, aucune discordance qui permette de douter de la sincérité des témoignages.

    Cette année-là, Claude Poher  présente l'analyse des témoignages de Cussac au Comité scientifique du GEPAN .

     

    Dans le rapport d'enquête rédigé par le GEPAN (Groupe d'Etude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés), mandaté par le très sérieux et officiel organisme CNES (le Centre National d'Etudes Spatiales basé à Toulouse), nous trouvons les conclusions de cette enquête qui sont celles-ci:

    - Nous avons la conviction que les deux témoins ont réellement observés les faits qu'ils nous rapportent. Ces faits sont en effet confirmés par des témoins indépendants.

    - Le phénomène observé n'est assimilable à aucun phénomène connu de nous.

    - La présence de quatre Humanoïdes pénétrant dans la boule lumineuse d'une manière très singulière donne à cette observation un très haut degré d'étrangeté.

    - La thèse d'un véhicule piloté et de quatre de ses occupants nous parait la plus conforme aux détails recueillis sur place.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    Nous trouvons également dans ce rapport d'enquête les conclusions qui sont celles-ci:

    Nous estimons que le 29 août 1967, les observateurs de Cussac ont assisté au départ précipité d'un véhicule habité tout à fait inconnu, aux caractéristiques et aux performances dépassant largement nos connaissances technologiques personnelles.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    Rapport complet du GEPAN (maintenant GEIPAN) à votre disposition pour consultation ou téléchargement en cliquant ICI

     

    Une publication encore plus récente du CNES aborde de nouveau cette affaire de Cussac et stipule ceci:

    - Le cas de Cussac intervenu 11 ans avant la création du GEPAN, a été sélectionné comme représentatif d'une rencontre
    rapprochée du 3ème type (RR3)
    .

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    - L'enquête menée par le GEPAN onze ans plus tard a montré que les descriptions faites sont en parfaite cohérence avec
    celles faites en 1967, les mesures au théodolite permettront d'évaluer à 5 m environ le diamètre de la sphère. La durée
    du sifflement évaluée séparément par les 3 témoins qui l'ont entendu est cohérente et ceux-ci ont reconnu, parmi un
    échantillonnage de plusieurs odeurs, celle qui avait accompagné le départ de la sphère
    ..

    - Aucune explication rationnelle n'a été donnée à ce jour de cette rencontre exceptionnelle entre des enfants et des êtres
    insolites
    dont il est impossible de nier le comportement intelligent et semblant disposer d'une technologie qui nous est
    inconnue.

    ufologiques ovni ufo ufologie extraterrestre aliens abduction mib cussac

    Publication du CNES à votre disposition pour consultation ou téléchargement en cliquant ICI

    Éléments versants à la crédibilité du témoignage

    • Depuis ce matin du 29 août 1967 (42 ans en 2009), les deux frères et sœurs n'ont jamais démenti, ni contredit leurs témoignages. Compte tenu de la médiatisation de cette affaire, avec les inconvénients que cela peut provoquer dans une petite commune où tout s'apprend vite, cette simple constatation crédibilise leurs témoignages.

    Aussi, leur bonne foi n'est plus à remettre en cause (leur frayeur en rentrant au village, ainsi que leur état de choc les jours qui suivirent, furent observés par de nombreux habitants)

    • Dans leur déclaration à la Gendarmerie, Jean-François et Anne-Marie évoquent un bruit de sifflement accompagnant le décollage de la sphère. Or, un garde-champêtre qui n'a pas assisté à la scène, mais qui habitait à proximité déclarera, à posteriori, avoir également entendu ce bruit.


    Quelques articles de presse:

    - Article de "la montagne" du 27 août 2008 ---> ICI

    - Article du "Figaro" ---> ICI

    - Article sur "LCI.FR" ---> ICI

     

    SOURCES:  - rr0

                         - Les Mystères Ufologiques

                         - Ciel Insolite

                         - Le Centre National d'Etudes Spatiales

                         - Wikipédia


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique